Téléphone au volant et suspension de permis… Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Texte:

En tant qu’indépendants, qu’entrepreneurs, que professions libérales, notre téléphone portable est devenu notre plus fidèle compagnon.

Et la tentation est grande de lire, répondre aux SMS, de taper une adresse sur internet ou sur un GPS, chercher un client dans son répertoire téléphonique.

L’utilisation du téléphone au volant est répréhensible depuis 5 ans, mais saviez-vous que les sanctions ont été sérieusement augmentées depuis mai 2020 ? Que risquons-nous ?
C’est passé un peu inaperçu en pleine période de Covid…

Règlementation 2015 (pour les véhicules roulants, et à l’arrêt à un stop, feu rouge, cédez-le-passage)
– l’usage du téléphone tenu en main est interdit
– le port d’écouteurs n’est plus toléré
C’était alors 3 points de permis et une amende forfaitaire de 135€

La règlementation 2020 prévoit que si une infraction est commise alors que le téléphone est à la main, le permis peut être suspendu pour une durée d’au maximum 6 mois.
Ceci concerne aussi les infractions les plus courantes : non respect des distances de sécurité, absence de clignotant, vitesse, passages piétons…)

Seuls sont tolérés les téléphones connectés au bluetooth de la voiture, si les fonctions (appels, SMS, …) sont activées par les commandes au volant de la voiture.
Pour les deux-roues motorisés, vous devez avoir un système embarqué dans le casque.

Pour en savoir plus, voici le texte https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000041897962/

Image: